Presto il lancio della cattedra in lingua e cultura siciliana alla Facoltà de La Manouba di Tunisi

Tunisi – Bientôt une chaire pour l’enseignement de la langue et la culture siciliennes verra le jour à la faculté de La Manouba
Ouverture de la chaire de langue et culture siciliennes à la faculté des Lettres de l’université de La Manouba. Le Pr Alfonso Campisi, Président AISLLI pour l’Afrique et professeur universitaire en philologie romane et italienne, a été nommé à la tête de cette chaire. Un cours qui sera ouvert aux étudiants du master 2 de recherche en italien et verra l’enseignement de la langue sicilienne, mais aussi l’enseignement de la littérature, civilisation, art et cinéma dont la Sicile est riche.
«A part les cours de langue, il y aura donc un certain nombre de séminaires enseignés par des universitaires tunisiens et étrangers, déclare le Pr Campisi, l’initiateur de ces cours, ceci favorisera les échanges entre nos deux rives de la Méditerranée et notamment avec l’Université de Palerme (accord en cours) et le Centre des études philologiques et linguistiques siciliens. A ce propos, il faut ajouter que le département d’italien de La Manouba collaborera avec l’université de Pennsylvanie à Philadelphie (USA), une des plus importantes universités américaines, où des cours de sicilien existent déjà par correspondance. L’université américaine est aussi partenaire pour l’organisation de colloques internationaux sur l’Italie et la Sicile. En février 2017, aura lieu, et comme chaque année, le troisième colloque international sur la Méditerranée, organisé avec le département d’Italien de l’université de La Manouba, la présidence Afrique de l’AISLLI (Association internationale de langue et littérature italiennes), l’Institut italien de culture de Tunisie et l’Université de la Pennsylvanie, dont le thème sera la Sicile et la Méditerranée.
Avec cette initiative, l’université de La Manouba sera la première université au monde à avoir institutionnalisé l’enseignement de cette langue méditerranéenne, s’inscrivant dans un projet bien précis commencé il y a quelque temps par Alfonso Campisi : le projet de la mémoire des Siciliens de Tunisie. Notons que la nombreuse présence sicilienne en Tunisie date depuis la fin du XIXe siècle. «Ce projet ambitieux désire donner la parole à ce que j’ai appelé dans mon dernier livre (Mémoires et contes de la Méditerranée, l’émigration sicilienne en Tunisie aux XIXe et XXe siècles, paru aux éditions MC éditions) le «peuple muet», un peuple qui a beaucoup contribué à la construction de la Tunisie laissant des traces tangibles jusqu’à nos jours dans la cuisine, la langue tunisienne, l’architecture, le comportement… Réhabiliter donc la mémoire sicilienne et la mémoire de ce pays millénaire qui est la Tunisie, en portant à la connaissance des jeunes générations l’histoire des peuples et des civilisations qui ont traversé ce pays méditerranéen, est devenu, pour ainsi dire, ma mission», conclut le Pr Campisi.
Il est à noter qu’aux Siciliens on doit la construction d’importants immeubles de Tunis ou bien de Sfax, où cette communauté était fort présente, à titre d’exemple. Rappelons que les travaux pour la construction de notre théâtre national sis à l’avenue Habib-Bourguiba ont été confiés aux Siciliens Ignazio Sansone, aux Palermitains Enea e Corteggiani pour les peintures et les vitraux, à M. Odorico et frères pour les mosaïques, à M. Salvatore Camilleri pour la boiserie et à M. Giliberto pour la sculpture. Le bâtiment de l’ancienne ambassade d’Italie de la rue de Russie a été lui aussi construit par l’architecte sicilien Vito Mario Giglio et la liste est bien longue…

Auteur : Salem TRABELS, La Presse Tunisi

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Rispondi